Les 95 thèses de Martin Luther

  • Sérigraphie en 3 couleurs
  • 70 × 50 cm
  • 2017
  • Imprimé par l'atelier Co-op

Le 31 octobre 1517, pour critiquer l’Église, Martin Luther affiche 95 thèses sur une porte de l’église du château de Wittenberg (1), dans le Saint-Empire romain germanique (2). Il s’agit pour Luther de dénoncer le financement de l’Église par la vente d’indulgences, c’est à dire que des chrétiens achètent la rémission de leurs péchés pour aller ensuite au paradis. C’est le début de la réforme protestante. Le Prince-Électeur Frédéric III de Saxe (3) avait fait un rêve prémonitoire de tout ça. C’est lui qui crée l’université de Wittenberg où enseignent Luther et son bras droit, Philippe Mélanchthon (4). Le Pape Léon X (5) excommunie Luther en janvier 1521, et en mai Charles Quint (6) le bannit du Saint-Empire romain germanique lors de la diète de Worms. Des chrétiens deviennent quand même protestants dans toute l’Europe. S’ensuivent les guerres de religion et les massacres. Il y a eu par exemple le massacre de la Saint Barthélémy (7) en 1572 : comme la couronne de France allait revenir à un protestant, des milices catholiques tuent des protestants dans Paris. Tous ne sont pas morts, si bien qu’au XXIe siècle, les protestants sont partout dans le monde (8). Le commerce des indulgences avait déjà soulevé des controverses, comme en 1412 par Jan Hus (9), précurseur tchèque des théories protestantes. Mais il paraît qu’en vrai, Luther n’a jamais rien affiché sur la porte de l’église.

D’après les peintures et gravures de Lucas Cranach l'Ancien, Raphaël, Giorgio Vasari, Bernard van Orley, François Dubois.

À propos

Formé aux Arts décoratifs de Paris, Nayel Zeaiter tente de perpétuer et d'entretenir le genre de la peinture d’histoire. Son travail oscille entre œuvres grand format et réalisations éditoriales au sein des Éditions Comprendre qu’il a créées en 2011. Il expose notamment au Salon de Montrouge (2015), au salon Drawing Now (2015), au palais de Tokyo pour l’exposition Appareiller (2017), à la Biennale internationale de design de Saint-Étienne (2017), à Vent des forêts (2017), au musée d'art sacré de Saint-Mihiel (collection permanente).

En 2018, il publie Histoires de France en 100 planches illustrées, aux éditions La Martinière.

« L’attrait des planches dessinées de Nayel Zeaiter se situe au prime abord dans leur graphisme familier. Mais pas seulement. Si elles semblent en résonance avec les publications pédagogiques, leur propos, volontairement plat, invite le regardeur/lecteur à comprendre qu’il est en face de fables et non d’Histoire. »

Arnaud Labelle-Rojoux, membre du Collège Critique du 60e Salon de Montrouge, 2015

Contact

contact@editions-comprendre.com

Références

Crédits

© Nayel Zeaiter

Webdesign : Jules Vaulont